Habba Saouda

Jument noire, Straight Egyptian, Asil, Al Khamsa

Père : Imperial Mashhar
Mère : Baraem EAO
Née en : 2001
Lignée : Saklawiyah Jidraniyah
Famille : Ghazieh

Noire homozygote, SCID négatif

 

“Habba Saouda est une jument typique de la lignée Saklawi Jidran. Son modèle hyper féminin est gracieusement souligné par sa grande élégance. Sa beauté se trouve dans son raffinement extrême. Physiologiquement, Habba est d’un modèle léger et mince, typique de sa lignée maternelle. Celle-ci trace en ligne directe vers la jument fondatrice de la lignée : Ghazieh, la fameuse jument d’Abbas Pasha. Depuis des temps immémoriaux la lignée Saklawi Jidran fut prisée par les Bédouins et de nos jours par les amateurs de Show, de Course et d’Endurance. Certains des plus grands en sont issus : Moniet El Nefous, Morafic, Moniet El Sharaf, Bint Bint Moniet, Talal, Fa Daalim, Ansata Ibn Sudan, Fakher El Din, …

Habba est issue d’un outcross entre les lignées élevées en Egypte à El Zahraa, par sa mère, et les lignées Américaines par son père, Imperial Mashhar. Lui-même étant issu d’une première génération d’outcross aux U.S.A. entre les lignées Américaines par sa mère, Imperial Janaabah, et son père, Imperial Madheen, issu de l’élevage Allemand. Habba est donc le fruit de deux générations d’outcross au sein des lignées Straight Egyptian. Gageons que ces croisements permettront à Habba de reproduire, en tant que poulinière, l’ensemble des qualités de ces différents programmes d’élevages : la sécheresse et les tissus des chevaux de la EAO, le type et le charisme des lignées Américaines, et la structure et le look classique des lignées Allemandes.

Elle est Straight Egyptian, Al Khamsa et Asil. Son père Imperial Mashhar fut Champion du Monde Junior à Paris et plébiscité sur les rings en Show. Importé comme étalon de tête par le Roi du Maroc, il fait le bonheur de leurs Haras Nationaux. Mashhar a désormais de nombreux descendants qui se sont illustrés en Show et dans les disciplines montées. Le père d’Imperial Mashhar, Imperial Madheen, est ajourd’hui l’un des étalons les plus en vogue dans les pedigrees Straight Egyptian, ses descendants sont avidement recherchés par les éleveurs et posséder un descendant de Madheen est un vrai trésor. En effet, Madheen non content d’avoir été lui-même un étalon remarqué en Show, possède aujourd’hui son nom dans le pedigree de certains des plus grands Champions Straight Egyptian, actuels, pour n’en citer qu’une, Gelgelah Albadeia, Championne du Monde à Paris. La mère de Mashhar, Imperial Janaabah fut une jument très importante pour Imperial Arabians Stud, sa lignée perdure encore aujourd’hui dans ce grand élevage Américain, afin de rendre hommage à sa mère Imperial Fanniya, l’une des juments les plus couronnées de succès en Show pour Imperial.

La mère d’Habba, Baraem EAO, fut importée d’El Zahraa en égypte, et fut saillie par Imperial Mashhar. Elle est aujourd’hui poulinière de fondation pour l’élevage Rîh El Janoub. Le père de Baraem EAO, Omayr EAO est un étalon important à El Zahraa en Egypte, car un fils de la fameuse Adaweya EAO, la jument la plus célèbre d’El Zahraa durant ces dix dernières années. Certains des produits d’Omayr ont été notés pour leurs prestations en Show en Egypte. La mère de Baraem est Berihan EAO, une précieuse fille d’Emad, un des très rares fils du sublime El Araby, mort bien trop tôt. Quant à Nada, la mère de Berihan, son pedigree ferait tourner la tête à plus d’un amateur de chevaux Straight Egyptian : fille du beau El Moutawakil, petite-fille du célèbre Galal, et arrière petite fille du grand El Sareei…A noter que la lignée maternelle d’Habba Saouda, trace vers la fameuse jument Binte El Bataa, qui avant d’être exportée aux U.S.A, et de devenir l’une des plus célèbres juments Straight Egyptian au monde, a produit la jument Korima en Egypte. Vous noterez aisément la ressemblance entre Bint El Bataa, la propre soeur de Binte El Bataa, et Habba Saouda, preuve de la supériorité génétique de cette lignée après plus de 5 générations !!

Habba Saouda est un rêve devenu réalité et jument de fondation de choix pour Sinoan Arabians. Sa première pouliche est un joyau… digne héritière de ses illustres ancêtres élevés par les Bédouins.”